Immeuble de rapport

SCI immobilière : comment réussir son investissement associatif ?

0
sci immobiliere

Le secteur immobilier est l'une des activités économiques qui peut rapporter le plus. En effet, les hommes d'affaires ayant fait fortune grâce à ce marché ne se comptent plus et c'est également le cas en France. 

Investir dans l'immobilier est donc une bonne idée, encore faut-il savoir s'y prendre. En effet, une mauvaise gestion et implication peuvent vous coûter des pertes considérables, jusqu'à l'intégralité de votre capital d'investissement. Beaucoup de personnes non initiées pensent qu'il suffit d'acheter des logements pour en tirer profit de manière mécanique, or ceci est loin de la réalité. 

Si l'immobilier présente de nombreux avantages pour ses investisseurs, il n'en demeure pas moins qu'il possède des inconvénients donc, le but sera de les minimiser autant que faire se peut. Dans le cadre de l'article d'aujourd'hui, nous évoquerons bien entendu, le secteur immobilier dans le cadre d'un investissement, mais nous parlerons plus particulièrement de la SCI immobilière

Comment trouver et choisir son bien immobilier ?  

Vous avez définitivement pris la décision d'investir dans l'immobilier ? Voyons donc, comment procéder pour trouver le bien qui vous conviendra. L'achat d'un bien immobilier n'est pas une chose à prendre à la légère, nous évoquerons par conséquent, plusieurs points.  Voici les étapes à suivre pour procéder à l'achat : 

Consultez régulièrement les annonces

Plusieurs sites web et journaux mettent en avant des annonces quant à la vente de biens immobiliers et vous pourrez y trouver des mises en vente intéressantes. Veillez à les consulter régulièrement, pour ne pas passer à côté d'une belle occasion. sci immobiliere

Servez-vous de vos contacts du milieu de l'immobilier

Avoir des connaissances dans ce secteur peut s'avérer être un atout considérable, n'hésitez donc pas à en profiter.

Vérifiez le prix des loyers

Lorsque vous trouvez une offre, vérifiez le prix moyen des loyers dans la région, afin d'évaluer la rentabilité de votre investissement. 

Entourez-vous de professionnels

Afin de vérifier la qualité de l'immeuble et son respect des normes de fabrication, il est d'impératif de faire appel aux personnes qui s'y connaissent dans le domaine pour ne pas tomber dans le piège d'une arnaque. 

Que signifie une SCI immobilière ? 

SCI est le sigle de société civile immobilière, il s'agit d'une société créée par contrat, avec l'accord des différents possesseurs d'un bien immobilier. Par conséquent, on comprend que la SCI ne concerne que les copropriétés ainsi que toutes les sortes de biens immobiliers dont la propriété est ou sera partagée par plus d'une personne morale.

L'investissement dans une SCI est idéal si vous souhaitez vous lancez dans l'achat d'un ou plusieurs biens immobiliers, mais que vous n'avez pas les ressources nécessaires d'un point de vue financier pour arriver à vos fins. 

Mais ce n'est pas ici, la seule utilité de la société civile immobilière, vous pouvez également, en tant que père ou mère de famille par exemple, vous en servir pour faciliter la gestion et la transmission du patrimoine immobilier familial. 

Dans son aspect juridique, la SCI est encadrée par les articles 1845 et suivants du Code civil français, où toutes les questions pouvant être soulevées y sont traitées de la manière la plus méticuleuse possible. 

En effet, la SCI étant un contrat collectif, les risques de désaccord et de conflit y est fortement augmenté, c'est pourquoi, la plus grande précision est exigée du point de vue de la loi, afin de résoudre ces éventuelles disputes assez rapidement. 

Comment fonctionne une SCI ?

Voyons à présent, comment doit se dérouler le fonctionnement d'une SCI. Tout d'abord, cette dernière doit posséder un représentant, qui sera désigné en accord avec la totalité des associés. Les limites de son pouvoir sur cette société sont fixés par les statuts de cette dernière. Les décisions concernant la collectivité sont prises en mettant au point un vote, autour d'une assemblée générale, vote dont les conditions sont librement fixées par les associés.

Les bénéfices réalisés par la société sont reversés à tous les associés, proportionnellement aux parts qu'ils y détiennent. Notez qu'il est possible de nommer plusieurs représentants ou gérants, en leur confiant à chacun des tâches précises au niveau de la SCI, et que ce ou ces gérants, peuvent très bien ne pas faire partie des associés de l'entreprise.

Dans quel cadre peut-on avoir recours à une SCI ? 

La société civile immobilière concerne comme son nom l'indique, les activités liées à l'investissement immobilier uniquement. Mais cela veut-il dire que n'importe quelle activité en relation avec l'immobilier peut être réalisée dans le cadre d'une SCI ? La réponse est, malheureusement pour certains, négative. sci immobiliere

Les activités ou investissements d'ordre commercial ne sont pas autorisés dans le cadre d'une société civile immobilière. Par conséquent, acheter un bien immobilier en ayant pour but de le revendre immédiatement n'est pas possible avec la SCI, car cela est considéré comme une activité commerciale. 

En revanche, l'achat d'un terrain dans l'optique d'y construire un immeuble et le vendre est parfaitement autorisé. Veillez donc à bien vérifier que votre objectif d'investissement n'est pas considéré aux yeux de la loi comme étant une activité commerciale.  

La SCI vis-à-vis des impôts 

Le fait de vouloir de connaître le rapport entre la société civile immobilière et les impôts est tout à fait légitime, et doit interpeller tout un chacun qui serait intéressé par ce type d'investissements. Chacun des associés de l'entreprise devra déclarer et payer des impôts, selon les règles suivantes : 

  • Un associé, qu'il soit gérant ou non, devra inscrire les bénéfices dont il jouira en tant que foncier. Si l'associé est une personne morale, les bénéfices commerciaux et matériels seront pris en compte également.
  • S'il existe un gérant qui ne fasse pas partie des associés et comme nous l'avons dit plus tôt, c'est tout à fait possible, il devra s'acquitter d'un impôt sur le revenu, relatif au salaire qu'il perçoit et qui sera déductible pour la société.

Quels sont les types de SCI ? 

À vrai dire, il n'y a qu'un seul et unique type de société civile immobilière, mais plusieurs utilisations peuvent en être faites. 3 utilisations de la SCI sont possibles, que l'on appelle par abus de langage des types de SCI, et sont les suivants : 

  • Les SCI de gestion ;
  • les SCI familiales ;
  • les SCI de revente.

Les SCI de gestion 

C'est le cas classique de SCI que l'on retrouve au sein du marché immobilier. Ce sont des associations d'investissement dans un but locatif. La location étant l'activité la plus répandue chez les homme d'affaires de l'immobilier,  ce n'est pas surprenant d'apprendre qu'elle est donc la forme de SCI la plus fréquente. 

Les SCI familiales 

Ici, ce sont les membres d'une famille qui s'associent pour l'achat d'un bien immobilier. Comme nous l'avons dit plus haut, cela permet entre autres, de faciliter la gestion du patrimoine, ainsi que sa transmission sur le long terme, puisque tout est étayé et détaillé d'un point de vue juridique. 

L'avantage est d'éviter ce que l'on appelle dans le milieu de l'immobilier, le risque d'indivision. L'indivision est un phénomène se produisant le plus souvent lors du décès du propriétaire d'un bien immobilier. sci immobiliere

Si ce dernier a plusieurs enfants, l'héritage leur reviendra naturellement. Ils seront collectivement les propriétaires de tous les biens, mais chacun aura le droit, dès qu'il le voudra, de retirer ses parts. Ceci peut induire un conflit et la création d'une SCI permet d'éviter ce problème.

Les SCI de revente 

Comme nous l'avons dit précédemment, investir à l'aide d'une SCI dans le but de revendre immédiatement le bien immobilier n'est pas autorisé par la loi. La SCI de revente ne concerne donc pas cela, plus souvent désignée par le sigle SCCV, la SCI de revente consiste plutôt à s'associer pour l'achat d'un terrain sur lequel, la construction d'un bien immobilier aura lieu qui, une fois achevé, sera destiné à la vente. C'est le type de SCI que l'on retrouve le moins souvent, mais qui demeure assez utilisé tout de même.

La SCI ne présente-t-elle que des avantages ? 

Malheureusement, et vous vous en doutiez bien, choisir la SCI dans le cadre d'un investissement immobilier n'est pas chose aisée. En effet, des inconvénients sont à signaler et nous évoquerons entre autres, les suivants : 

  • La complexité de mettre en place une SCI : étant donné qu'il s'agit d'une entreprise associative, trouver les bons associés avec lesquels vous vous entendrez n'est pas toujours une chose aisée (sauf pour les SCI familiales). De même, les démarches administratives sont assez lassantes et interminables.
  • L'assemblée générale annuelle obligatoire : le gérant de la société doit annuellement organiser une assemblée générale dans laquelle, il présentera toutes les informations relatives à la comptabilité, afin que les associés sachent où ils en sont. De même, toute décision doit être soumise au vote et donc, une assemblée générale sera encore à organiser.
  • Vous ne gérez pas votre investissement : lors des votes de l'assemblée, si vous vous retrouvez dans la minorité, votre volonté ne sera pas prise en compte et c'est bien dommage de ne pas pouvoir gérer son propre investissement. 

Immeuble de rapport : l’étape supérieure de l’investissement !

Previous article

SCI définition : les avantages liés à ce type d’investissements

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *