Location meublée

Quel est le prix moyen de la location meublée au m2 ?

0

Les loyers en France ont augmenté de manière globale durant ces dernières années. Le loyer moyen change en fonction de la ville, du type de l’appartement, du fait qu’il soit meublé ou non et de son emplacement.

Nous allons, à travers cet article, vous partager les détails concernant les prix du loyer des maisons au mètre carré en France.

Les tarifs moyens des loyers en France

Les tarifs des loyers ont augmenté en France, dernièrement et sont en moyenne de 13 euros par mètre carré, en prenant en compte tous les loyers appliqués sur le territoire. Mais l'intervalle moyenne varie entre 10 euros le mètre carré et 19 euros le mètre carré pour les loyers les plus élevés (comme les maisons meublées).

Evidemment, les loyers les plus élevés sont relevés au niveau de la région Île de France avec une moyenne de 23 euros le mètre carré, surtout au niveau de Paris où le tarif moyen est de 31 euros le mètre carré. Les tarifs les plus élevés peuvent atteindre les 37 euros par mètre carré en fonction des arrondissements.

De l’autre côté de l’échelle, on trouve le Limousin avec des loyers qui atteignent en moyenne 9 euros par mètre carré, et les tarifs les plus bas touchent même les 7 euros, ce qui crée un écart vraiment important.

En plus, les loyers changent beaucoup en fonction du type du bien immobilier, que ce soit une maison ou bien un appartement. Au niveau national, la moyenne du loyer des maisons est de 9 euros par mètre carré, pendant que ce loyer est de 14 euros par mètre carré, en moyenne, pour les appartements.prix location meublee m2

Le tarif d’un loyer change selon les réalités locales, il faut alors, consulter les loyers moyens qui s’appliquent dans la ville où se trouve le bien, ainsi que le quartier de celui-ci. Au niveau des grandes agglomérations, les loyers varient d’un quartier à un autre de manière assez importante.

Les critères de détermination d'un loyer

Normalement, le choix du loyer se fait librement et le propriétaire le calcule selon le marché du moment. Sauf que les loyers surestimés engendrent de gros risques d’impayés et souvent des départs prématurés, et ce genre de situations sont désavantageuses du point de vue du propriétaire, surtout à long terme.

Afin de s’assurer de fixer le loyer de la manière la plus juste, il faut prendre en considérations de nombreux critères :

  • Réaliser une étude des loyers au niveau de la ville ainsi que dans le quartier et dans la rue où est situé le bien immobilier, afin d’effectuer un état des lieux du marché de la région et avoir une idée approximative du tarif moyen du mètre carré.
  • Prendre en considération la superficie du bien ainsi que le nombre de pièces. Quand un bien dispose d'avantages évidents, son loyer grimpe forcément.
  • Indiquer par la suite la nature du bail (un bien meublé ou sans meubles). Les logements meublés présentent, bien évidemment, des loyers plus élevés, afin de compenser la mise en place ainsi que l’usure des équipements et des meubles.
  • Prendre en considération l’état général du bien. un ancien bien sans rénovation se loue à un tarif moins élevé qu’un bien neuf et rénové.
  • Et pour finir, prendre en considération l’ensemble des éléments pouvant faire augmenter le tarif du loyer comme la disponibilité d’un ascenseur, d’un gardien, le numéro de l'étage, etc.

Pour conclure, nous vous recommandons de consulter l’ensemble des annonces de biens à louer au niveau du même secteur et présentant presque les mêmes caractéristiques, et appeler un expert pour s’assurer de s'accorder sur un loyer cohérent et exact.

Les différents loyers dans les villes de France

Il existe quelques villes et agglomérations en France qui sont classées dans la catégorie «zones tendues», vu que la demande dépasse largement l'offre en termes de biens à louer. On peut relever aujourd’hui 28 agglomérations casées dans la catégorie des zones tendues. 

Celles-ci sont : Nice, Ajaccio, Marseille-Aix-en-Provence, Bastia, Toulouse, La Rochelle, Arcachon, Bordeaux, Arles, Montpellier, La Teste de Buch, Strasbourg, Sète, Lille, Grenoble, Saint-Nazaire, Nantes, Paris, Lyon, Bayonne, Beauvais, Thonon-les-Bains, Annemasse, Meaux et Toulon, Annecy, Draguignan et Fréjus.

Il est donc possible d’appliquer l’encadrement des loyers pour les zones tendues, bien que l'initiative soit à titre volontaire et toujours à l'étape "expérience" pour une durée de 5 ans. Dans ces villes une demande peut être déposée au niveau des préfectures afin d'appliquer l'encadrement en question et ce, jusqu'à la date limite du 24 novembre 2020.

En ce moment, l’encadrement des loyers est appliqué au niveau de Paris depuis le premier juillet 2019. Il existe donc un plafond de loyer qui ne doit pas être dépassé nommé «loyer de référence majoré», sinon des sanctions peuvent être entreprises à l'encontre du propriétaire.

Pourquoi favoriser la location en meublé non professionnelle ?

Previous article

Le guide pour réussir son investissement en colocation

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *